Mai 68 en Belgique

Mai 68 en Belgique

Mai 68 est un quinquagénaire troublant.

En quoi les événements survenus chez nous en mai 1968 sont-ils spécifiques à la Belgique ? Comment se sont-ils déroulés ? Que sont devenus les soixante-huitards belges ? Que pensent-ils de leurs rêves d’hier ? Qu’est-il resté de l’esprit de mai ? En quoi le monde, la société occidentale et la Belgique ont-ils changé depuis lors ?

Il y a presque trente ans, l’auteur de ce livre consacrait un ouvrage à la société belge à la veille de mai 68 et aux événements qui s’étaient déroulés ce mois-là. Il reprend ici le fil de ce récit, illustré par de nombreux témoignages d’acteurs de l’époque, en s’interrogeant sur les traces que cette éruption culturelle et sociale a laissées dans la société belge d’aujourd’hui.

Immense chahut ou bouleversement des mentalités ? Le fait même que le mot « soixante-huitard » soit entré au dictionnaire en dit long, en tout cas, sur l’impact au moins symbolique de ce qui n’est sans doute pas un point de rupture, mais la pointe émergée d’un iceberg.

L’auteur

Serge Govaert avait 18 ans et étudiait à l’ULB en mai 1968. Secrétaire général honoraire du Parlement bruxellois, il est également administrateur du CRISP (Centre de Recherche et d’Informations Sociopolitiques), pour lequel il a écrit plusieurs études consacrées à la question belge, notamment linguistique. Il a également traduit plusieurs ouvrages sur ce sujet, et en a lui-même écrit quelques-uns, notamment « Les griffes du lion » (Labor, 2001) qui traite du nationalisme flamand.

ISBN : 978-2-87462-100-0
Prix : 18,90 €
Date de parution : mai 2018